RDC : « La meilleure façon d’honorer le Cardinal Monsengwo est de s’engager pour que les richesses immenses servent réellement nos populations » (Cardinal Ambongo)

La messe des obsèques officielles du Cardinal Laurent Monsengwo est dite ce mardi 20 juillet 2021 en l’esplanade du palais du peuple à Kinshasa. L’eucharistie est célébrée sous la présidence de Son Eminence Fridolin Cardinal Ambongo Besungu. Au cours de son homélie, ce Pasteur de l’Eglise Universelle a démontré qu’honorer la mémoire du Cardinal Monsengwo revient à agir pour que les richesses de la RDC profitent plutôt à la population qu’à quelques acteurs politiques.

L’Archevêque métropolitain de Kinshasa était entouré de 4 autres Cardinaux dont Son Eminence  Dieudonné Nzapalainga de la République centrafricaine, une vingtaine d’Archevêques et Evêques, des centaines de prêtres dont ceux de Butembo-Beni et une foule immense de chrétiens et non chrétiens. Les Présidents Tshisekedi de la RDC et Denis Sassou du Congo Brazzaville sont présents. Le Premier Ministre Sama Lukonde, les honorables Présidents Christophe Mboso et Bahati Lukwebo de l’Assemblée nationale et du Sénat et plusieurs acteurs politiques ont marqué de leur présence cette messe. Dans son homélie, le Cardinal Ambongo a indiqué que les œuvres du Cardinal Monsengwo continueront de parler.

« Ses œuvres si nombreuses accomplies avec abnégation et compassion sans recherche de l’avoir ni du pouvoir, seulement pour l’amour de Dieu et des hommes. Ses œuvres le suivent et parlent sa faveur dans nos cœurs. Le cardinal ne pouvait pas autrement terminer sa vie que dans le Seigneur. Comme le dit Saint Paul, « dans notre vie comme dans notre mort, nous appartenons au Seigneur », a-t-il prêché.

Le Cardinal Ambongo a poursuivi que honorer la mémoire du Cardinal Monsengwo revient à agir pour que les richesses de la RDC profitent à la population non pas à quelques personnes qui sont des acteurs politiques.

« La meilleure façon d’honorer ce personnage qu’est Laurent, c’est de s’engager résolument pour que les richesses immenses servent réellement au bien de nos populations et non à un petit groupe de privilégiés. On ne peut rendre hommage à la mémoire du Cardinal si on laisse la population croupit dans la misère alors que le gouvernants vivent dans l’opulence et l’impunité. Honorer sa mémoire c’est aussi devenir des artisans de paix », a martelé Cardinal Ambongo.

Des Pasteurs se mobilisent pour rendre hommage 

D’autres Cardinaux ayant entouré l’Archevêque métropolitain de Kinshasa sont Leurs Eminences  Dieudonné Nzapalainga de la République centrafricaine, Antoine Kabanda du Rwanda, John Onaikene du Nigeria. L’Archevêque de Ouagadougou au Burkina Faso, Président du Symposium des Conférences Episcopales d’Afrique et du Madagascar a fait le déplacement de Kinshasa. Lui et les délégations des Conférences Episcopales du Congo-Brazzaville, de la Guinée équatoriale et de la République Centrafricaine sont venus rendre hommage à Feu cardinal Monsengwo.

Il en est de même pour les représentants légaux d’autres Confessions religieuses. Vers la fin de la messe, Monseigneur Marcel Utembi, Archevêque de Kisangani et Président de la CENCO et Monseigneur Ettore Balestrero, Nonce apostolique, ont prononcé des allocutions qui décrivent les mérites pastoraux et patriotiques du Cardinal Monsengwo.

Qui est le cardinal Laurent Monsengwo ?

Laurent Monsengwo est décédé à l’âge de 81 ans, dimanche 11 juillet à Marseilles en France. Ce cardinal est né un certain 7 octobre 1939 à Mongobelé, dans l’actuelle province du Mai-ndombe en République démocratique du Congo.

Laurent Monsengwo démarre sa vie sacerdotale en date du 21 décembre 1963. Il est le 1er Africain à obtenir un Doctorat en Écriture Sainte à l’Institut Biblique Pontifical de Rome, avec une thèse préparée sous la direction d’Ignace de La Potterie, ayant pour sujet La notion du ‘Nomos’ dans le Pentateuque grec. Il fut également Secrétaire Général de la Conférence épiscopale du Zaïre, CEZ (actuelle CENCO) de 1976 – 1980.

Il est nommé Évêque Auxiliaire de Inongo le 13 Février 1980 avant l’ordination Épiscopale le 4 Mai 1980 à Kinshasa au palais du Peuple par Sa Sainteté Saint Jean Paul II, d’heureuse mémoire. Monnsengwo est nommé Évêque Auxiliaire de Kisangani le  7 Avril 1981 avant d’être élu en 1984, Président de la Conférence Episcopale du Zaïre. Poste qu’il va occuper jusqu’à 1992.

En 1987, il est également élu Membre du Conseil du Secrétariat Général du Synode des Évêques. Il est réélu en 1990 et 2001 avant d’être promu Archevêque de Kisangani le 1er septembre 1988.

En 1991, il devient Président de la Conférence Nationale Souveraine, CNS. Puis de 1992 à 1996 il est président du Haut Conseil de la République devenu en 1994 Haut Conseil de la République /Parlement de Transition. En 1997, après en avoir été premier vice-président pendant trois ans, il est élu président du Symposium des conférences épiscopales d’Afrique et de Madagascar (SCEAM), poste qu’il conserve jusqu’en 2003.

En 2002, il devient vice-président de Pax Christi international et, en 2004, il est élu président de la Conférence épiscopale nationale du Congo. Archevêque de Kinshasa le 6 Décembre 2007,  puis prise de Possession canonique le 2 Février 2008, il devient Émérite le 1er novembre 2018. Laurent Monsengwo est créé Cardinal le 20 novembre 2010 par Benoît XVI.

Décédé le 11 juillet le cardinal Monsengwo s’en va sans voir une RDC vraiment démocratique. Mais il n’a pas combattu en vain. Selon Jeuneafrique.com, il a apporté sa pierre à l’édifice et c’est aux jeunes générations de prendre la relève d’une église militante. Le cardinal Monsengwo n’a pas failli à sa mission de bon berger. Il mérite de se reposer.

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *