RDC : à Butembo, des habitants « déçus » du renouvellement du mandat de la MONUSCO

Le Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations-Unies (ONU) a renouvelé, le lundi 20 décembre 2021 à l’unanimité, le mandat de la Mission d’Organisation des Nations-Unies pour la Stabilisation du Congo (MONUSCO) d’un an. À Butembo (Nord-Kivu), certains habitants disent être déçus. 

Dans la ville commerciale de Butembo, les avis sont diversifiés, un jour après le renouvèlement du mandat de la MONUSCO en République démocratique du Congo. Certains habitants abordés par RADIOMOTO.NET disent être désolés du fait que ce mandat soit renouveler quand bien-même l’insécurité persiste dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri. Ils exigent à l’unanimité, le départ des casques bleus de la mission onusienne du pays.

« C’est un énième fois et je ne pense pas que dans une année, ils pourront réagir beaucoup plus que toutes les années qu’ils ont déjà réalisé dans notre pays, surtout dans notre contrée quant à ce qui concerne les tueries de Butembo. Comme c’est déjà faits, ils sont obligés d’intervenir à feu de telle sorte que l’ennemi soit éliminé et effacé sur le terrain… Ce mandant renouveler pour nous c’est ne pas quelque chose qui peut nous construire. On n’a pas été construit par les 20 ans passés. On a été massacrés, on a été déprimé de nos droits. On ne sait pas ce qu’ils vont faire de plus… En principe, on doit renouveler le mandat pour quelqu’un qui a bien travaillé. Ce qui se voit sur terrain est que la MONUSCO n’est pas en train de bien travailler. Tout le monde s’indigne de la façon dont ils travaillent », ont-ils exprimé à RADIOMOTO.NET.

Lundi 20 décembre 2021, le mandat de la MONUSCO a été renouvelé d’un an. La résolution 2612, présentée par la France et adoptée par le Conseil, demande à la MONUSCO de « consolider son empreinte en Ituri, au Nord-Kivu et au Sud-Kivu, les trois provinces où un conflit actif persiste ». Les effectifs de 14 160 militaires au maximum et de 2 001 policiers restent inchangés, mais le texte demande aux Casques bleus “d’accentuer leurs opérations conjointes avec les forces congolaises, les FARDC” dans les provinces du Nord – Kivu et de l’Ituri.

Rosette Kamukehere

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.