Lekongo Polydore aux groupes et mouvements catholiques de Butembo : « Vous êtes les responsables du CALCC »

L’animateur zone Est du projet de redynamisation du Conseil de l’apostolat des laïcs catholique du Congo (CALCC) en République démocratique du Congo (RDC) a échangé avec les responsables et les aumôniers diocésains des mouvements d’actions catholiques, des groupes de ressourcement et d’approfondissement spirituel, des anciens et nouveaux animateurs de l’Union des jeunes catholiques (UJC), ce jeudi 10 février 2022. L’objectif reste la redynamisation du CALCC en diocèse de Butembo-Beni.

L’orateur a fait savoir que le CALCC est favorable à tous puisqu’elle une association publique des fidèles.

Selon le délégué national du CALCC, Tangali Lekongo Polydore, le MAC et GRAS sont des associations privées en l’église catholique « de par même leur mode gestion en tout point de vue ». L’unité opérationnelle du CALCC est la paroisse, précise-t-il.

« Le CALCC est à vous. S’il a échoué au diocèse c’est parce qu’on est entré sans passer par vous. Donc, le message que j’ai apporté c’est de savoir que vous êtes les responsables du CALCC », a affirmé Tangali Lekondo Polydore.

Séance tenante, les participants ont évoqué les difficultés tout en proposant les pistes des relèvements du CALCC selon ce qui est mentionné dans le statut que l’orateur a expliqué davantage.

« Nous apprécions bien cette rencontre dans notre diocèse. Comme le statut le demande, il faut que nous engageons corps et âme pour que l’on puisse avoir un CALCC bien aussi, un CALCC qui est bien fonctionnel dans notre diocèse (…). Nous pensons que l’engagement que nous allons mené sera d’abord, de vulgariser le contenu de ce statut… », ont-ils affirmé.

Il convient de noter que le délégué national du CALCC va poursuivre ses échanges en diocèse de Butembo-Beni ce vendredi. Il sera à la rencontre des chefs d’établissements et les représentants des enseignants des écoles conventionnées catholiques dans la salle de la coordination sous-provinciale de Butembo à Kitatumba.

Géorges Makeo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.