Nord-Kivu : Mgr Sikuli satisfait de l’évolution des travaux de réhabilitation de la cathédrale de Butembo

L’Evêque de Butembo-Beni se dit satisfait de l’évolution des travaux de réhabilitation de la cathédrale de Butembo. Monseigneur Sikuli Paluku Melchisédech a exprimé sa gratitude aux chrétiens de la paroisse Mater Ecclesiae et à tous ceux qui se sont mobilisés pour cette fin. C’était au cours de première messe du dimanche de rameaux (le 10 avril 2022) qu’il a présidée à la cathédrale après un bon moment d’inutilisation de cette maison de Dieu. 

À l’entame, Monseigneur Sikuli Paluku Melchisédech a rendu hommage aux techniciens décorateurs et aux chrétiens pour leur esprit de générosité. Il a fait remarquer que cette beauté intérieure que revêt la cathédrale de Butembo est un signe irréfutable de la foi et de l’unité de tous les chrétiens.

« À cette semaine sainte, vous trouvez que les travaux ne sont pas finis. Du moins, vous avez vu ce qui est déjà fait. Je crois que si quelqu’un n’est pas content de ce qu’il a vu, on peut douter de lui. Je remercie vivement les techniciens dont certains sont parmi nous ; de ce nouveau visage que nous voulons donner à cette église. Il faudrait qu’un visiteur qui vient de n’importe où, en entrant dans cette église, qu’il comprenne qu’à Butembo, il y a des hommes forts. Des personnes, en raison de leur foi, donnent de leurs biens à Dieu », a-t-il déclaré.

Monseigneur Sikuli Paluku Melchisédech retient que les travaux ne sont pas encore au terme. Il exhorte les chrétiens à prendre courage. Le Pasteur de Butembo-Beni appelle au même moment d’autres bonnes volontés à appuyer les chrétiens de la paroisse Mater Ecclesiae pour l’achèvement des travaux de réhabilitation de la cathédrale de Butembo.

« Nous voulons montrer que les travaux ne sont encore au bout. Ne nous fatiguons pas parce que l’oiseau fait son nid. Ce qui importe plus, c’est de savoir donner, de savoir qu’on ne perd rien en donnant au Seigneur, mais on épargne dans un endroit sûr. Merci à tous, le jour où nous achèveront la construction, nous demanderont encore plus de bénédictions. Vous avez vu vous-même que j’ai déjà changé de place. Je ne voyais pas tout le monde. Mais, à l’endroit où je suis assis maintenant, je peux voir tout le monde comme je suis au milieu », a-t-il renchéri.

Il sied de noter que la cathédrale de Butembo accueille, depuis le dimanche de rameaux, les cérémonies habituelles de la liturgie catholique comme la célébration eucharistique. Ce, après le pavement d’un ciment moderne communément appelé « térazo ». Une autre grande difficulté que les chrétiens doivent affronter, est l’équipement de cette église des chaises modernes.

Kakule Kilumbiro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.