Seuil électoral: à Butembo, le politologue Arsène Kaputu constate l’insatisfaction de certains électeurs mais démontre que ‘‘la CENI n’a fait que respecter la loi’’  

Les résultats des élections législatives de la ville de Butembo n’ont  presque pas satisfait la majorité des électeurs. La plupart n’ont toujours pas compris comment un candidat qui n’a eu que 794 voix a été proclamé par la CENI comme député alors qu’il y a d’autres candidats dans la même course qui ont plus de voix.

Dans une analyse faite à RADIOMOTO.NET ce mardi 23 janvier 2024, Arsène Kaputu, politologue et enseignant à l’Université officielle de Ruwenzori (UOR) trouve que les électeurs ont voté sans maîtriser la loi électorale.

Pour lui, la clause du seuil et le remplacement du titulaire par son suppléant rendent la population perplexe car, dit-il, elle ne reconnait presque pas la légitimité de certains députés proclamés par la CENI.

Dans tous les cas, l’assistant Arsène Kaputsu appelle la population au calme et à avoir confiance aux heureux élus. Selon lui, la centrale électorale n’a respecté que le jeu démocratique et la loi.

« Il faudra comprendre cette situation par le fait que la loi électorale qui régit les élections de 2023 s’est beaucoup plus focalisé sur le facteur seuil. Par exemple, en ville de Butembo, il y a un député du parti AVRP qui a obtenu plus de 46.000 de voix et qui a été capable de relever le deuxième qui a obtenu plus de 700 voix, tout simplement parce que sur leur liste au niveau provincial, ils ont réuni le seuil tel qu’exigé par la loi électorale. Ça surprend la communauté mais ce n’est pas une infraction. C’est aussi ça la démocratie. Nous devons respecté les textes tels que nous les avons fait », a-t-il martelé.

La conviction d’Arsène Kaputu est que les électeurs de la région de Beni-Lubero seront gratifiés. Certains fils du terroir seront d’office des ministres dans le nouveau gouvernement, vue la force politique des partis ou regroupements qu’ils chapeautent. Arsène Kaputu cite ici l’AVRP de Muhindo Nzangi et A/B50 de Julien Kahongya.

« Il faudra dire que, selon ces résultats, la carte commence à être bien tracée. Ici dans le Grand Nord nous serons bien représentés. Au niveau national, nous avons déjà droit à quelques ministères. Un ministère qui pourra être accordé au regroupement A/B50 de Julien Kahongya et un autre à celui de Nzangi », s’est-il convaincu.

Notons que la ville de Butembo sera représentée à Goma par Saidi Balikwisha, Mbusa Nzanzu Yotama Mbenze, Muhindo Musitu Chafi et Kambale Kibakose Moïse.

Kakule Kilumbiro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.