Beni : au moins 80 morts dans 23 attaques ADF depuis janvier 2024 (Société civile)

Au moins 80 personnes sont mortes au cours de 23 attaques attribuées aux rebelles de l’Allied democratic forces (ADF) depuis janvier 2024, en territoire de Beni (Nord-Kivu). Ce bilan est contenu dans une déclaration commune de la société civile forces vives d’Oïcha, Mangina et du secteur de Beni-Mbau, le dimanche 4 février 2024.

Ces structures citoyennes disent avoir comptabilisé plus de 80 morts sans compter les disparus lors de ces incursions. C’est notamment sur les axes Mbau, Kamango, Mamove, Samboko, Mutwanga et dans la zone de Bashu.

Consécutivement à cette dégradation de la situation sécuritaire, les forces vives  demandent, entre autres recommandations, à la population d’observer une journée de deuil le jeudi 08 février 2024.

« Vu le calvaire que traverse les habitants desdites entités, les 3 noyaux de la société civile forces-vives ci-haut indiquées, décident ce qui suit : une journée de deuil et cessation d’activités tant scolaires que socio-économiques pour ce jeudi 08 février 2024, pour pleurer les nôtres ; nous interpellons les services de sécurité à bien jouer leur rôle de protéger la population et défendre l’intégrité territoriale », a déclaré Espoir Lutswamba, premier vice-président de la société civile noyau de Mangina.

Pendant ce temps, la société civile se rappelle que la négligence des alertes de la population par l’armée loyaliste a aussi été à la base de la mort de plusieurs civils et de la prise en otage d’autres.

Samy Kitha

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.