Beni : la société civile demande le remplacement du porte-parole des opérations militaires Sokola I Grand Nord

La société civile, forces vives du territoire de Beni, demande le remplacement du porte-parole du secteur opérationnel Sokola I Grand Nord. La structure citoyenne s’est exprimée dans une lettre adressée au gouverneur dimanche 04 février 2024.

Dans ce document, la société civile note que c’est depuis longtemps que les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) en collaboration avec les leaders de la structure citoyenne et la population luttent pour le mariage civilo-militaire.

Malheureusement, aux termes des forces vives, les sorties médiatiques du capitaine Anthony Mualushayi sont de nature à briser le mariage longtemps recherché.

Sans préciser le contenu des communications du précité, la société civile parle de la sortie médiatique du 24 octobre 2023, évoquant ainsi le massacre de 27 personnes à Oicha ; celle du 8 janvier 2024, faisant ressortir un bilan de 7 civils tués par les FARDC à Mangina puis celle du 23 janvier 2024 au cours de laquelle 5 personnes auraient été tuées à Mavivi Ngite.

“Nous sollicitons son remplacement par un autre dont les sorties médiatiques seront rationnelles et de nature à renforcer la cohésion entre civils et militaires”, lit-on dans la lettre de la société civile.

En réaction, le capitaine Anthony fait remarquer que sa mission n’est pas éternelle à Beni. Pour lui, l’important c’est le retour de la paix dans l’Est de la RDC.

“J’ai remplacé un officier dans cette zone et je serai également remplacé un jour par un autre (…) Que les civils évitent tout simplement d’être manipulés ou de s’inviter dans des conflits ridicules qui ne profitent pas à la population dans son ensemble”, a écrit le porte-parole du secteur opérationnel Sokola I dans un message partagé à la presse ce lundi.

Pour rappel, la situation sécuritaire reste précaire dans le territoire de Beni. Depuis le mois de janvier 2024, la société civile note avoir enregistré au moins 80 morts et 23 attaques attribuées en grande partie aux de l’ADF.

Louangel Visesa 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.