Devant Macron, Tshisekedi insiste sur le retrait de l’armée rwandaise en RDC

Le président congolais, Félix-Antoine Tshisekedi, en séjour en France, a eu des riches entretiens avec plusieurs responsables des institutions françaises, dont le président français, Emmanuel Macron. En conférence de presse tenue l’après-midi de ce mardi 30 avril 2024, les deux présidents ont salué les bonnes relations bilatérales entre la RDC et la France. À cette même occasion, Tshisekedi a insisté sur le retrait de l’armée rwandaise sur le sol congolais. 

Macron et Félix ont noté que ces bonnes relations produisent des effets positifs dans plusieurs domaines de la vie sociale des populations. Parlant de la question sécuritaire dans l’Est de la RDC, le président condamne le soutien du Rwanda au M23 et exige que le pays de Paul Kagame retire ses militaires sur le sol congolais.

Emmanuel Macron a également encouragé le président Joao Laurenço de l’Angola dans la poursuite de la médiation entre la RDC et Rwanda. Pour le président français, l’important est la restauration du dialogue entre les pays de la sous-région dans le respect de l’intégrité territoriale.

“Dans ce contexte, particulièrement douloureux, je vais évidemment exprimer à nouveau notre solidarité avec le peuple congolais, et rappeler ici la position de la France. Nous n’avons aucune difficulté à pointer les responsabilités. Je vais le dire avec la plus grande clarté possible. La France condamne fermement l’action de tous les groupes armés, et particulièrement l’offensif du M23 qui doit cesser les combats, et se retirer de l’ensemble du territoire qu’il occupe”, a-t-il insisté.

Prenant la parole, le président congolais a salué l’engagement de la France dans la recherche de la paix en RDC. Félix Tshisekedi estime qu’avec cet engagement de la France, une lueur de la paix pointe à l’horizon pour les populations congolaises longtemps meurtries par une guerre injuste.

“Ce qui a retenu mon attention, c’est l’engagement de la France aux côtés du peuple congolais, surtout dans ce que nous subissons comme guerre injuste, qui nous est imposée par le Rwanda qui soutient le M23. Je pense qu’avec les discussions qu’on a eues aujourd’hui, une lueur d’espoir pointe à l’horizon”, a-t-il espéré.

Au terme de l’entretien de deux présidents avec la presse, si Macron a encouragé les voies du dialogue, de la politique et la diplomatie comme solution durable à la sécurité dans l’Est, Tshisekedi, lui, n’envisage aucun dialogue avec le Rwanda aussi longtemps que l’armée rwandaise restera sur le sol congolais.

Kakule  Kilumbiro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.