Butembo : Moïse Kiputulu plaide pour l’accélération de l’instruction des dossiers de prisonniers de Kakwangura

L’accélération de l’instruction des dossiers de prisonniers de Kakwangura à Butembo s’avère de plus à plus une urgence. C’est le plaidoyer deMoise Kiputulu, après une visite aux détenus de cette maison carcérale ce dimanche 7 juillet 2024.

Ce notable de la chefferie des Bashu était accompagné d’une association de personnes soutenant sa vision. L’assistance de la délégation était composée de vivres et non vivres parmi lesquels les cossettes de manioc, du haricot et des bois de chauffage.

Paluku Kiputulu Moise qui conduisait la délégation déplore les conditions dans lesquelles vivent les détenus de Kakwangura. Il appelle les bonnes volontés et autres groupes sociaux à voler à la rescousse de ces prisonniers qui ont aussi droit à la vie.

« Nous avons visité des milliers des prisonniers de Kakwangura dont sont les mamans. Nous avons constaté que les conditions hygiéniques ne sont pas bonnes, mais aussi qu’il y a une immense foule de personnes qui nécessite une aide des autres. Nous appelons les responsables des associations féminines, de droit de l’homme, ecclésiastiques, même des jeunes à venir en aide à ces prisonniers qui sont en train de souffrir à Kakwangura », lance le notable Moïse Kiputulu.

Aux autorités judiciaires, ce défenseur de droits humains recommande l’accélération dans la procédure d’instruction des dossiers de prisonniers. Ce, afin de désengorger cette maison de correction.

« Nous avons compris que notre pays va mal, avec des arrestations arbitraires et d’autres pour des faits bénins. Le message aux autorités judiciaires est de les appeler à toucher sur l’accélérateur, enfin d’instruire les dossiers de ces prisonniers pour permettre un désengorgement de la prison Kakwangura quand il y a une pléthorique de personnes. Aussitôt que les dossiers seront censurés par les autorités judiciaires, d’autres seront libérés et l’espace sera amélioré », indique Moïse Kiputulu.

Construite avec une capacité d’accueil de 250 locataires, la prison urbaine de Butembo Kakwanguracompte à ces jours plus de mille détenus. Dans leurs rapports de monitoring, les structures de défense des droits de l’homme déplorent les conditions de vie des détenus dans cette maison carcérale.

Elles proposent certaines recommandations parmi lesquelles, la construction d’une autre prison pouvant accueillir ce nombre élevé de prisonniers.  

Joëlle Mwenge 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.