Goma : l’appel à la ville sans taxi-moto ni bus respecté

L’appel à la ville sans moto ni bus a été respecté le matin de ce lundi 29 janvier 2024, sur toute l’étendue de la ville de Goma, Chef-lieu de la province du Nord-Kivu. Les conducteurs revendiquent la reprise des activités de circulation au-delà de 18 heures.

Ce lundi matin, toutes les artères de la ville de Goma étaient sans moto ni bus. Des boutiques sont aussi restées fermées et les activités scolaires paralysées.

« Aujourd’hui, nous sommes dans une situation de crise. Nous sommes en guerre. Quand il fait 17 ou 18h c’est maintenant qu’on se retrouve. La moto est notre champ. Quand vous nous arrêter à 18h, où pouvons-nous trouver de l’argent dans cette crise », s’est plaint un taximan rencontré au quartier Majengo.

Des habitants que RADIOMOTO.NET a interrogé à Goma, sont d’accord avec les taximen. Ils ne jurent que par la levée de la mesure interdisant la circulation après 18 heures.

« Les gens sont en train de mourir même après la prise de cette mesure. D’ailleurs, les autorités policières ou militaires devraient quitter. Qu’on mette des civils », a plaidé l’un des habitants de Goma.

Ensemble, les conducteurs invitent plutôt les autorités sécuritaires à s’investir dans la recherche de la sécurité. Cette situation a vécu à Goma ce lundi alors que l’autorité urbaine avait déjà interdit toute forme de journée sans activités.

Moses Mumbere

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.