Butembo/Altercations IBTP-Vérandistes : des dégâts incalculables au passage des étudiants

Vengeance des étudiants de l’IBTP  et altercation entre ces apprenants et les verandistes de Mutsanga. C’est le moins qu’on puisse dire des dégâts rapportés depuis le matin de ce samedi 7 décembre 2019.

Tôt le matin, les étudiants ont allumé le feu à leur site de SABA au quartier KIMBULU. Après, ils ont pris la direction de MUTSANGA avec des armes blanches. Il s’agissait, selon eux, de protester contre la destruction de leurs édifices. Il s’agit par exemple de la cassure de  toutes les vitres de leur bâtiment  jubilaire et la destruction du monument de l’IBTP. Actes que ces étudiants imputent aux membres de la véranda la journée de vendredi 06 décembre.

Des dégâts incalculables

Au cours de leur passage à SABA, un étudiant a battu,  avec une barre de fer à bêton, un homme qui était de passage. Blessé à la tête, l’homme a été vite conduit  au centre hospitalier de Ngothe.

Arrivés au siège de la véranda Mutsanga, les étudiants n’ont croisé personne après que les verandistes venaient d’être dispersés  par la police. C’est ainsi qu’ils ont procédé au pillage des boutiques, cabines à MUTSANGA, MUTIRI, KYAVUYIRI. Ces étudiants ont emporté des téléphones, ordinateurs et vidé certaines boutiques. Les victimes s’expriment au micro de la Rmbb.

« Ils ont emporté avec eux tous les téléphones de clients avec la machine de ma cabine. Ils se sont battus avec les vérandistes, mais ils viennent se venger sur nous à Mutiri », s’est désolé ce civil du quartier Mutiri à coté de qui cet autre ajoute « Ils viennent de casser toutes les vitres de la cabine, emporté 30 téléphones qui y étaient et barricader les routes avec les cabines ». « Qu’ils remettent les téléphones parce qu’ils ne nous appartiennent pas. Nous on vient travailler », a plaidé cet autre n’ayant retrouvé que 5 téléphones.

La police accusée de complicité

Après ces actes posés par les étudiants, les verandistes ont incendié une moto d’un étudiant de l’IBTP. Un membre de la véranda accuse la police de complicité qui n’a pas su disperser les étudiants.

« Les étudiants de l’IBTP cassent tout en ville sans être inquiétés. Nous nous demandons comment la police peut seulement accompagner les étudiants sans rien faire… », a dénoncé ce vérandiste qui ajoute « Nous n’avons rien fait jusque là. Mais nous demandons aux autorités et étudiants de l’IBTP de s’assumer  pour les dégâts commis. Sans cela, nous promettons aussi mettre du feu ».

Les échauffourées entre IBTP et Véranda ont commencé vendredi 6 décembre 2019. Le tout a débordé à partir du moment où des étudiants ont protesté contre le fait que l’un d’eux a été contraint d’ôter ses chaussures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *