Butembo : en plein entretien de la route menant au site universitaire, les étudiants de l’UAC plaident pour la reprise des cours  

Les étudiants de l’Université de l’Assomption au Congo, UAC, ont exécuté des travaux communément appelés Salongo ce mardi 26 janvier 2020. Ces travaux ont concerné le tronçon routier allant du site Mirador dans la commune Vulamba jusqu’au quartier Vusenzera dans la commune Kimemi. Les apprenants de cette Université Catholique placent cette activité dans le besoin de reprendre les activités académiques. 

Les étudiants de l’UAC étaient appuyés par des membres du mouvement Rasta Ouran. Tous étaient munis des houes, bèches, et pics. Ces jeunes ont été motivés à effectuer ces travaux  pour permettre à leurs camarades qui viennent de Vusenzera, Katsya, Musimba d’avoir un raccourci plutôt que de contourner par la piste de  Kambali.

Après l’étape du passage du tracteur, les travaux de ce mardi ont consisté en l’épandage de la latérite que des bennes étaient en train de déverser sur cette voie ce même jour.

 « Nous sommes là dans l’objectif d’aménager notre route. Puisque nous avons constaté que certains étudiants qui viennent du côté de Vusenzera dans la commune Kimemi avaient certaines difficultés d’accéder au site. C’est ainsi qu’aujourd’hui nous sommes venus en masse pour entretenir cette route qui nous concerne nous étudiants », a lancé le président du conseil estudiantin.

Revenant sur la suspension des cours, ces étudiants plaident pour la reprise immédiate des enseignements sur toute l’étendue de la RDC. Ils disent être prêts à respecter les mesures barrières pour lutter contre la Covid-19. Ceux-ci se disent fatigués par l’inoccupation dans laquelle ils sont obligés de vivre.

« Les étudiants sont vraiment fatigués du confinement. En tout cas, ils sont impatients. Nous sommes prêts à prendre toutes les mesures pour empêcher la progression du Coronavirus », a plaidé Junior Nkiere s’exprimant au nom des étudiants.

Ces étudiants insistent : « L’éducation est notre stratégie pour lutter contre la pauvreté  ».

Sifa Tayivisa et Aline Kataliko

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *