Nord-Kivu : 27 pêcheurs congolais de nouveau arrêtés sur le lac Edouard

Une quarantaine de pêcheurs congolais ont été arrêtés par la marine ougandaise en moins d’une semaine sur le lac Edouard. Vingt-sept (27) pêcheurs ont été arrêtés lors de la dernière vague, dimanche 19 juillet 2021. La FECOPEILE appelle le gouvernement à assainir le lac dans sa partie congolaise.

Selon des sources de la Fédérations des comités des pêcheurs individuels du Lac Edouard (FECOPEILE) la grande faute des congolais, comme d’habitude, est d’avoir violé les limites liquides entre la RDC et l’Ouganda sur les eaux du lac Edouard.

« Les 27 pêcheurs ont été arrêtés avec les pirogues. Quelques jours auparavant, ils ont arrêté 12 autres pêcheurs sur le lac Edouard. A l’heure où je vous parle, à l’intervalle de deux mois, il y a en Ouganda presque 120 personnes. C’est un problème des frontières mais aussi la gestion du lac en général », confie Kambasu Mukura Josué, secrétaire général de la FECOPEILE, à RADIOMOTO.NET.

Et de poursuivre «  Chez nous il y a beaucoup de désordre, les poissons ne sont plus là, puisqu’il y a des Maï-Maï qui sont basés à Chanika, ils soutiennent la pêche illicite et des tracasseries. Ils arrêtent les pêcheurs et les torturent. Alors fuyant la carence et l’insécurité, nombreux pêcheurs sont obligés d’aller se concentrer dans la zone transfrontalière ».

Selon notre source, des raisons économiques justifient également parfois ces arrestations des pêcheurs congolais par des marins ougandais.

« Mais aussi en un certain moment, des ougandais traversent vers le Congo, parce qu’ils ont pris ça pour un business. Imaginez-vous que pour libérer un pêcheur chanceux, c’est autour de trois dollars. Alors s’ils sont soixante ou cent, c’est beaucoup d’argent. Aujourd’hui, il y plus de deux-cent cinquante moteurs hors-bords et pirogues saisies, nous ne savons pas s’ils seront restitués. Donc, les pêcheurs congolais sont en train de s’appauvrir », s’inquiète-t-il.  Pour cela, Josué Kambasu Mukura appelle l’Etat congolais à assainir le lac dans sa partie congolaise.

« Nous en appelons à la responsabilité de notre gouvernement, qu’il assainisse le lac dans sa partie congolaise pour que nous ayons beaucoup de poissons et que nos pêcheurs n’aient pas de tendance de traverser vers l’Ouganda, et surtout que l’on sécurise le lac, surtout l’armée », plaide-t-il.

Presque chaque jour qui passe, des pêcheurs congolais sont arrêtés par la marine ougandaise sur les eaux du lac Edouard dont les près de trois quart reviennent à la RDC.

Faustin Tawite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *